Famille dégustant des boissons lors d’une fête-anniversaire

La puissance des amitiés

Rester en contact - essentiel à la santé et au bien-être
6 lecture en minutes
imprimer l’article
6 lecture en minutes
imprimer l’article

Nulle part où aller, personne à voir, aucun changement en vue. La pandémie de COVID-19 a contraint des millions de Canadiens à vivre dans l’isolement social. Pour la plupart d’entre eux, les restrictions étaient temporaires. Pour d’autres, cependant, l’isolement social fait partie de la réalité quotidienne.

« Les personnes plus âgées sont à risque », affirme Mary Pat Sullivan, professeure de travail social et de gérontologie sociale à l’Université Nipissing à North Bay, en Ontario, et chargée d’un projet de recherche financé par la Fondation RTOERO.

L’isolement social peut s’avérer un problème à n’importe quelle étape de la vie. Cependant, Statistique Canada suggère que plus du quart des Canadiens de plus de 65 ans se sentent isolés et aimeraient participer à davantage d’activités sociales.

« Nous savons que l’absence de contacts sociaux de qualité peut avoir un impact négatif sur les gens », indique Mme Sullivan.

Elle a reçu une bourse de la Fondation RTOERO pour étudier l’isolement social et les soins aux personnes atteintes de déclin cognitif. C’est l’une des façons utilisées par la Fondation pour essayer d’avoir un impact positif sur la qualité de vie des personnes plus âgées.

Parmi les facteurs de risque d’isolement, notons le fait de vivre seul, la mobilité réduite, les faibles revenus, la retraite, les transitions difficiles de la vie (par exemple, la perte du conjoint), les changements dans l’accès aux transports, les problèmes de santé chroniques et l’aggravation des problèmes de santé.

La mission de la Fondation RTOERO est de favoriser le respect, l’autonomie, l’amélioration des soins de santé et des contacts sociaux pour les adultes plus âgés. La Fondation sensibilise le public et recueille des fonds en vue de soutenir la recherche, les concepts et les mesures concrètes qui permettront de construire un avenir meilleur pour chacun d’entre nous au fur et à mesure que nous avançons en âge.

Peu de fondations au Canada investissent exclusivement dans des initiatives liées au vieillissement en santé ou visant l’isolement social. « Ces sujets commencent à susciter de l’intérêt », indique Mike Prentice, directeur général de la Fondation RTOERO.

L’isolement n’est pas la même chose que la solitude. Vous pouvez être seul et heureux. Ou encore, vous pouvez être entouré de gens, mais vous sentir seul si vous manquez d’activités ou de contacts sociaux significatifs.

Mme Sullivan estime que la solitude est un phénomène subjectif – qui dépend de la façon dont vous vous sentez par rapport à votre réseau social et à vos liens affectifs. L’isolement social s’avère une façon plus objective d’évaluer le degré de contacts entre les personnes.

Parmi les facteurs de risque d’isolement, notons le fait de vivre seul, la mobilité réduite, les faibles revenus, la retraite, les transitions difficiles de la vie (par exemple, la perte du conjoint), les changements dans l’accès aux transports, les problèmes de santé chroniques et l’aggravation des problèmes de santé.

Le déclin cognitif s’avère l’un de ces enjeux. À l’Université Nipissing, Mme Sullivan et ses collègues étudient comment les personnes atteintes de déclin cognitif peuvent également devenir exclues et isolées, à mesure que leurs capacités cognitives diminuent ou que leurs compétences langagières s’altèrent.

C’est une préoccupation croissante, car le nombre de Canadiens atteints de déclin cognitif augmente, alors qu’il est prévu qu’il passera d’environ 500 000 à l’heure actuelle à plus de 900 000 en 2030, selon la Société Alzheimer.

Le projet de Mme Sullivan vise à produire des ressources éducatives pour les professionnels et les familles afin de reconnaître l’isolement social et la solitude, puis à mettre en œuvre des stratégies d’adaptation pour les partenaires soignants et les personnes atteintes de déclin cognitif.

Une autre subvention de la Fondation RTOERO a été accordée au Schlegel-UW Research Institute for Aging (RIA) à Waterloo. Ce projet va créer un guide de discussion communautaire pour les résidents et les aidants de Woolwich, en Ontario, un canton rural d’un peu plus de 25 000 personnes dans la région de Waterloo.

Dana Zummach, coordinatrice de l’évaluation au RIA, explique que le guide fournira aux membres de la communauté les connaissances et les compétences requises pour cerner les signes d’isolement potentiel, ainsi que la confiance pour aborder et aider les personnes dans le besoin en les mettant en relation avec des programmes et des services.

Le guide est destiné à tous les membres de la communauté, y compris les voisins, amis, familles et travailleurs de première ligne, allant du caissier de banque au commis d’épicerie. L’ouvrage sera publié au cours de 2022.

Mme Zummach souligne que les aînés qui s’occupent d’un proche sont également exposés au risque d’isolement. « Prendre soin de quelqu’un d’autre peut entraîner tellement de fatigue et d’épuisement que l’on néglige la famille et les amis », dit-elle.

En plus d’accorder des subventions à des projets, la Fondation RTOERO finance la chaire RTOERO de médecine gériatrique à l’Université de Toronto, dont la titulaire est la Dre Paula Rochon. Celle-ci mène des recherches sur le vieillissement et les défis de santé sociétaux auxquels sont confrontés les adultes plus âgés, en plus d’encadrer des étudiants diplômés qui étudient la gériatrie.

La pandémie a mis en évidence l’isolement social, et M. Prentice espère que l’attention et l’empathie resteront à l’avant-plan. « Souvenez-vous de l’expérience que nous avons tous vécue, dit-il, et imaginez-vous que c’est pour toujours. »

Femme âgée suivant les instructions de bien-être en ligne sur son téléphone intelligent

Préparez-vous à on jase

Vous vous sentez seul? La Fondation RTOERO vous invite à sa séance de discussions « On jase », tous les mercredis de 13 à 14 heures (HNE). Les participants peuvent joindre la séance sur Zoom ou appeler par téléphone.

La première édition de « On jase » a eu lieu en octobre 2021. Des bénévoles de la Fondation animent cette séance de discussions ouvertes et de contacts sociaux. Les membres de RTOERO doivent s’inscrire une seule fois pour avoir accès au site. Par la suite, ils peuvent participer aux discussions chaque semaine, aussi souvent qu’ils le désirent.

Pour vous inscrire au programme, visitez http://rtoero.ca/rtoero-foundation/get-involved/chime-in.

more from the author
Illustration conceptuelle d’une personne gonflant un ballon en forme de cœur
Illustration d’une femme assise, entourée de tous les éléments qui composent sa vie spirituelle
Photo d’un homme âgé guidant ses amis sur un sentier lors d’une randonnée en vélo de montagne
Focus sur l’avenir
more recherche + action
Photo d’un couple d’amis transportant des boîtes de déménagement dans la maison
Portrait d’une femme âgée et enjouée se relaxant à l’extérieur
Partager son temps, se faire des amis

Écrivez-nous!

Vos commentaires sont les bienvenus. La longueur des lettres peut être modifiée pour plus de clarté, à la discrétion de la rédaction.