Illustration d’une femme assise, entourée de tous les éléments qui composent sa vie spirituelle

Santé spirituelle, vous dites?

Pourquoi c’est important et comment l’atteindre
8 lecture en minutes
imprimer l’article
8 lecture en minutes
imprimer l’article

Peu d’aspects de notre bien-être sont aussi essentiels, mais aussi mystérieux, que la santé spirituelle.

Dans une enquête mondiale menée par le McKinsey Health Institute et portant sur le mieux-être, 62 pour cent des répondants ont estimé que leur santé spirituelle était « très » ou « extrêmement importante ». Au Canada, 53 pour cent des personnes interrogées par Research Co. se décrivent comme « très » ou « moyennement spirituelles » – soit plus de deux fois les 25 pour cent qui indiquent que la religion est très importante pour elles.

Cela dit, demandez à n’importe qui de vous parler de santé spirituelle et il y a de fortes chances qu’on ait du mal à vous répondre.

Essayons de la voir comme ceci : selon Jane Kuepfer, professeure et spécialiste Schlegel de la spiritualité et du vieillissement au Conrad Grebel University College de l’Université de Waterloo, « l’expérience humaine repose en partie sur notre quête de sens et nos liens avec nous-mêmes, avec les autres, la nature ou une puissance supérieure. C’est la spiritualité ».

D’après Mme Kuepfer, la spiritualité s’exprime dans nos relations, nos rituels, nos traditions, nos pratiques, nos histoires, notre créativité, nos croyances et nos valeurs. Tout ceci peut être à la fois personnel et collectif. On parle alors de pratiques et de ressources spirituelles.

Ensemble, elles alimentent notre santé spirituelle : « se rassembler, conserver et partager l’amour, l’espoir, la paix et la joie, au milieu des circonstances de la vie, dit Mme Kuepfer. La santé spirituelle est une façon d’être au jour le jour. »

Illustration de la femme participant activement à sa vie
Illustrations by Lynn Scurfield

Ce pot-pourri de définitions suscite l’intérêt de Brenda Mailer, qui dirige l’entreprise Seabright Spirit, en banlieue d’Halifax. « Ce que j’aime dans la spiritualité, c’est qu’elle peut être tellement individuelle », explique Mme Mailer, coach de vie certifiée, qui enseigne aussi le yoga et anime des ateliers sur vivre dans la lucidité.

La spiritualité a longtemps été l’apanage des dévotions religieuses et des croyances culturelles, mais la communauté des personnes spirituelles sans être religieuses est en croissance. La foi religieuse peut faire partie d’une recherche spirituelle, tout comme une profusion d’autres quêtes et modes de pensée. « Dans les faits, la spiritualité est devenue beaucoup plus personnelle, ajoute Mme Mailer; vous pourriez être en plein cheminement spirituel sans même le savoir. »

Qu’est-ce que la santé spirituelle? Pourquoi la rechercher? Et que faire pour l’atteindre?

Les trois pattes du tabouret du bien-être

En supposant que la santé de l’esprit, du corps et de l’âme constitue les trois pattes de notre tabouret du bien-être, il s’agit de savoir si elles sont en équilibre. 

Comme pour toute autre pratique de santé, vous pouvez trouver des façons d’intégrer une série d’habitudes spirituelles dans votre journée et votre semaine, et elles s’additionnent. Pourquoi le faire? Parce que la santé spirituelle est bénéfique en soi et peut s’intégrer dans notre bien-être physique et mental au sens large.

Le Journal of Health and Social Behavior a rapporté que des niveaux élevés de spiritualité étaient associés à un meilleur bien-être, y compris des émotions et des relations avec les autres positives, un but dans la vie, une croissance personnelle et l’acceptation de soi. Une autre étude publiée dans Social and Behavioral Sciences a montré une forte relation entre le bien-être spirituel et la santé mentale. Enfin, une étude d’envergure menée par des chercheurs de la Harvard’s School of Public Health a conclu que la spiritualité peut offrir des « avantages protecteurs » et être associée, pour beaucoup de personnes, à de meilleurs résultats en matière de santé, à une vie plus longue et à moins de dépression.

« La découverte spirituelle peut prendre un sens différent avec le temps », estime Mme Kuepfer. Les priorités et les responsabilités évoluent. Notre carrière et l’éducation des enfants sont peut-être derrière nous. « Le sens de la vie change en vieillissant », dit-elle.

Vous allez peut-être commencer à réévaluer votre vie à un nouveau stade. Mme Kuepfer estime que cela peut clarifier davantage la question « De quoi s’agit-il? » Vous serez peut-être mieux en mesure de saisir l’ensemble de votre existence et les différents fils qui la relient.

Encore incertain du sens de la spiritualité?

Si vous avez encore du mal à définir la spiritualité, pensez au concept en termes inverses.

Un article paru dans Psychology Today suggère que l’inverse du spirituel est le mécanique: « Vivre de façon mécanique comme être humain, c’est vivre comme une machine stimulus-réponse : penser, sentir et agir en mode automatique, par habitude, réflexe et conditionnement inconscient », a écrit l’auteur Russell Siler Jones, psychothérapeute et aussi titulaire d’un doctorat en théologie.

« Avec les machines, poursuit-il, il suffit d’appuyer sur un interrupteur pour qu’elles fonctionnent – pas besoin de réfléchir ni de choisir. Une vie mécanique signifie être sous le contrôle de ce qui “active notre interrupteur” à un moment donné. »

Différents événements, circonstances, personnes, humeurs, préjugés, impulsions et suppositions peuvent nous contrôler. En mode de spiritualité, nous sommes mieux en mesure de résister à ces forces et d’être à l’écoute de tout ce qui compte vraiment autour de nous.

Mme Mailer explique que les gens peuvent constater qu’ils vivent une vie en réaction, à suivre le mouvement. En reconnaissant qu’ils agissent en fonction d’automatismes, ils sont mieux en mesure d’adopter des actions et des attitudes nouvelles ou plus conscientes qui favorisent une vie plus spirituelle. « Nous ne sommes pas des machines. Nous commençons à nous rendre compte que nous pouvons développer un sens plus profond de nous-mêmes », ajoute-t-elle.

La notion peut être abstraite et subjective, mais elle n’en est pas moins puissante.

« Plus on est ancré, centré et aligné, plus on se rend compte du lien qui nous unit à nous-mêmes et aux autres, explique Mme Mailer. Il s’agit de trouver un but dans toutes nos interactions, ce qui est différent pour chacun d’entre nous. Mais vivez-vous en accord avec qui vous êtes? Qu’est-ce qui vous amène à vous éloigner de cette entente? Et qu’est-ce qui vous ramène vers vous-même? »

Faire un bilan spirituel

D’autres directives de santé sont assez simples : manger suffisamment de fruits et de légumes ou faire 30 minutes d’activité physique par jour. La recherche de la santé spirituelle n’offre malheureusement pas de régime alimentaire ou de programme d’entraînement comparable et clair à suivre. Selon Mme Kuepfer, cette recherche consiste à se poser des questions qui n’ont pas de réponses faciles.

Elle estime que la spiritualité réside dans la recherche du « plus » dans nos vies.  Elle parle alors d’un processus de découverte et de curiosité. « La spiritualité consiste à être davantage pleinement vivant et impliqué dans toutes les dimensions de notre vie », explique-t-elle.

« Envisager de devenir plus spirituel, c’est faire le point, et non pas une liste de contrôle », explique Mme Mailer. Pour commencer, posez-vous les 15 questions suivantes :

  1. Qu’est-ce qui donne un plus grand sens à votre vie et comment vos passe-temps y sont-ils liés?
  2. Prenez-vous le temps de réfléchir tranquillement, de prier ou de méditer?
  3. Vous réservez-vous du temps personnel, déconnecté de la technologie, pour être dans l’instant présent?
  4. Participez-vous à des travaux communautaires formels ou informels?
  5. Vous impliquez-vous dans des activités ou utilisez-
    vous des stratégies pour le corps et l’esprit – le yoga, par exemple, ou des exercices de respiration et de pleine conscience?
  6. Avez-vous des passe-temps qui vous élèvent au-delà d’une satisfaction physique ou intellectuelle?
  7. Pratiquez-vous des traditions spirituelles ou assistez-vous à des services ou à des cours de religion?
  8. Passez-vous assez de temps avec vos proches?
  9. Faites-vous des promenades ou d’autres activités qui vous aident à remarquer et à apprécier l’environnement naturel?
  10. Pratiquez-vous l’ouverture d’esprit, le pardon et la compassion dans votre vie quotidienne, avec les autres et avec vous-même?
  11. Avez-vous des valeurs, une éthique et des convictions claires, et respectez-vous celles des autres?
  12. Qu’avez-vous appris de certaines pertes survenues dans votre vie?
  13. Avez-vous des intérêts ou des activités qui vous permettent de ralentir le rythme?
  14. Savez-vous d’où vient votre bonheur et y êtes-vous suffisamment attaché?
  15. Quel héritage voulez-vous laisser et êtes-vous sur la bonne voie d’y parvenir?

Vous pourriez facilement vous poser des dizaines de questions plus approfondies comme celles-ci, et les réponses peuvent modifier vos actions et vos attitudes. « La spiritualité concerne en partie la conscience de soi, notre façon d’évoluer dans le monde. Il s’agit de comprendre qui vous êtes et quel rôle vous jouez dans la communauté », explique Mme Mailer.

more from the author
Illustration conceptuelle d’une personne gonflant un ballon en forme de cœur
Photo d’un homme âgé guidant ses amis sur un sentier lors d’une randonnée en vélo de montagne
Focus sur l’avenir
Voyagez léger, réduisez votre empreinte carbone et explorez votre destination avec respect
more articles de fond
Photo d’un gobelet en papier relié à une ficelle jaune sur fond rose. Concept de communication
Illustration conceptuelle d’un jardin zen qui est aussi une table tournante
Illustration conceptuelle d’une femme utilisant la pluie pour sauter à la corde

Écrivez-nous!

Vos commentaires sont les bienvenus. La longueur des lettres peut être modifiée pour plus de clarté, à la discrétion de la rédaction.