N’appelez pas! Textez.

Messages textes : une façon de rester en contact
6 lecture en minutes
imprimer l’article
6 lecture en minutes
imprimer l’article

En 1979, avec le slogan « Soyez en contact et parlez à quelqu’un », la compagnie de téléphone AT&T rappelait aux Américains d’appeler leurs proches. Les temps ont changé et aujourd’hui, ce slogan serait probablement « Soyez en contact et envoyez un message texte à quelqu’un. »

Après tout, les statistiques sont éloquentes : en 2019, on comptait plus de 30 millions d’utilisateurs de téléphones intelligents au Canada, selon Statista, une entreprise de données sur les marchés et les consommateurs. (Ce nombre devrait atteindre 33 millions d’ici 2024.) Fait intéressant, les plus jeunes générations ne sont pas les seules à envoyer des messages textes; celles plus âgées adoptent également cet outil numérique. Un sondage mené en 2019 par le Pew Research Center auprès d’adultes américains indiquait que 68 pour cent des personnes âgées de 55 à 73 ans possédaient un téléphone intelligent, et que ce chiffre s’élevait à 40 pour cent chez les 74 à 91 ans.

Entendons-nous : les messages textes (ou « textos », comme on les appelle familièrement) ne remplacent pas vraiment un appel téléphonique ou une conversation en personne. Il s’agit cependant d’un moyen simple et facile de communiquer avec les amis et la famille, tant pour maintenir des contacts sociaux qu’organiser une activité. Et il y a des avantages.

D’une part, les textos sont privés. Vous pouvez avoir une conversation sans que personne n’entende votre version des faits. Vous pouvez donc vous confier à un ami ou vous plaindre de votre député, sans témoins.

D’autre part, c’est rapide. Vous avez plus de chances de recevoir une réponse rapide à un texto qu’à un message vocal ou à un courriel. Des études ont montré que 95 pour cent des textos sont lus dans les trois minutes qui suivent leur envoi.

Et en dernier lieu, c’est pratique. Tant que votre téléphone dispose d’un signal, vous pouvez envoyer et recevoir un texto n’importe où et n’importe quand. Voilà ce que ma mère, Phyllis Smith (District 17 Simcoe County) âgée de 86 ans, aime à propos des messages textes. « Je n’envoie des textos qu’à une seule personne, et c’est à ma fille. Mais je peux lui en envoyer à tout moment de la journée, que ce soit pendant que je prends mon café matinal chez Starbucks, ou le soir devant la télévision et que j’ai une question à lui poser », dit-elle. 

Ma mère s’est acheté son téléphone intelligent il y a deux ans, puis elle a lentement appris l’art d’envoyer des textos. « Je n’étais pas très bonne sur le clavier, mais je me suis améliorée et ensuite je voulais l’utiliser tout le temps », explique Mme Smith. Au début de cette année, elle a découvert comment corriger ses erreurs lorsque ses doigts touchent les mauvaises touches. « Je peux maintenant appuyer sur la barre d’espacement pour que le bon mot soit intégré à mon message », explique-t-elle.

Les textos sont utiles non seulement sur le plan personnel, mais aussi pour les affaires. Selon le rapport 2020 State of Texting de Zipwhip, 68 pour cent des entreprises utilisent les textos pour avertir leurs clients de ventes, de nouveaux produits et de rendez-vous à venir.

Adrian Aguilera, professeur associé à l’UC Berkeley Social Welfare et psychologue clinicien, utilise des textos automatisés comme forme de soutien à ses patients.

« La composante d’autoapprentissage de la thérapie cognitivo-comportementale est difficile pour certains patients, explique-t-il. Nous avons mis au point ce programme de textos il y a environ 10 ans pour aider les gens à s’entraîner régulièrement. Lorsque les patients reçoivent leur texto quotidien, ils prennent note de leur humeur, de leurs activités, de leurs pensées et de leur ressenti général. »

« Parfois, les patients commencent la thérapie puis l’arrêtent plusieurs semaines plus tard. Les textos aident les patients à rester plus engagés, ajoute M. Aguilera. Nous avons notamment constaté que les personnes qui recevaient des textos étaient en mesure de rester engagées, qu’elles se présentaient à environ deux fois plus de séances et qu’elles abandonnaient le traitement beaucoup plus tard que celles ne recevant pas de textos. »

La motivation et l’engagement ne sont pas les seuls avantages. Les résultats qualitatifs indiquent également que les patients de M. Aguilera se sont sentis appuyés dans leur démarche. « Certains nous ont avoué se sentir pris en charge et soutenus parce qu’ils considèrent toujours que le texto vient du thérapeute, même s’il est automatisé, explique-t-il. Ils ont au moins l’impression que quelqu’un est derrière les messages. »

C’est ce que ressent ma mère. « Ça me fait plaisir quand tu me réponds par texto, dit Mme Smith. Je suis juste là. Tu es en contact. »

Même si ma mère ne maîtrise pas encore les acronymes – j’ai dû lui dire que MDR* ne signifiait pas « Message de rappel » –, elle adore les émojis. Les émojis ajoutent « une touche personnelle à un texto. C’est comme annexer une photo à un courriel », dit-elle. Et même si elle continue à m’envoyer des textos tous les jours, elle veut trouver d’autres amis avec qui discuter. « J’aimerais échanger avec plus de personnes. Je vais faire de mon mieux parce que j’aime vraiment ça! »

*MDR (Mort de rire) est l’équivalent en français de « LOL » (Laugh out loud).

Note de la rédaction : Au moment de publier ce texte, Phyllis Smith compte désormais six amis à qui elle envoie des textos.

Que contient un acronyme?

Vous avez peut-être maîtrisé les erreurs causées par de gros doigts sur le clavier d’un téléphone intelligent. Vous pouvez maintenant taper des mots bien orthographiés. Mais si vous voulez maximiser l’efficacité de vos textos, vous pouvez utiliser certains acronymes bien connus. Voici quelques suggestions.

Voici certains des acronymes les plus connus :

BTW: by the way/au fait
ICBW: it could be worse/ça pourrait être pire
ICYMI: in case you missed it/au cas où vous l’auriez manqué
IMHO/IMO: in my humble opinion/in my opinion/à mon humble avis/à mon avis
IOW: in other words/en d’autres mots
LMK: let me know/tiens-moi au courant
LOL: laugh out loud/rire aux éclats
NP: no problem/pas de problème
PLS/PLZ: please/s’il vous plaît
PPL: people/personnes
TTYL: talk to you later/à plus tard
TY: thank you/merci

Et en voici quelques autres, en français uniquement :

A12C4 : à un de ces quatre matins (à la prochaine)
A+ : à plus tard
A2m1 : à demain
BCP : beaucoup
CAD : c’est à dire
FDS : fin de semaine
Je t’M : je t’aime
KDO : cadeau
Koi29 : quoi de neuf?
MDR : mort de rire
Mr6 : merci

more from the author
Photo de femmes âgées multiraciales heureuses et s’amusant ensemble en plein air
Géocachette
Forêt traversée par le soleil
more témoignage
Photo of John sitting with pet cat.
Toute une vie pour l’amour des enfants!
Photo of Marta Searle Gill with fellow travellers

Écrivez-nous!

Vos commentaires sont les bienvenus. La longueur des lettres peut être modifiée pour plus de clarté, à la discrétion de la rédaction.