Matière à digérer

L’alimentation peut avoir un gros impact sur la santé du cerveau.
4 lecture en minutes
imprimer l’article
4 lecture en minutes
imprimer l’article

Nous savons tous qu’un mode de vie sain, qui inclut des contacts sociaux positifs, des relations avec la famille et les amis, ainsi que l’activité physique et l’engagement, est important à mesure que nous vieillissons. Consommer des repas nutritifs devrait également être au cœur de ce mode de vie.

Selon Carol Greenwood, scientifique principale au Baycrest Health Sciences de Toronto et professeure émérite au département des sciences de la nutrition de l’Université de Toronto, les recherches montrent que l’exercice peut ralentir le processus de vieillissement. Il peut aussi du même coup améliorer, stimuler et protéger les cellules du cerveau. Associer l’activité physique à une saine alimentation donne un modèle de bien-être. Mme Greenwood recommande également de réduire la consommation de viande rouge et d’aliments emballés ou transformés, en faveur de plus de repas d’origine végétale.

Cette scientifique fait valoir que les antioxydants présents dans de nombreux aliments aident la neurocommunication et encouragent la survie des neurones du cerveau. Ils maintiennent également les vaisseaux sanguins en bonne santé – et ce qui est bon pour le système cardiovasculaire l’est aussi pour le cerveau.

Bien qu’il n’y ait pas de superaliments à consommer tous les jours, il en existe de nombreux qui sont délicieux et qui regorgent de composants favorisant la santé du cerveau, la mémoire et l’apprentissage. Beaucoup parmi eux protègent notre cerveau par leurs actions anti-inflammatoires et antioxydantes. En voici quatre à ajouter à votre liste d’épicerie.

Poisson : les poissons gras – comme le saumon, le maquereau, le hareng, l’omble chevalier, les sardines et la truite – contiennent des acides gras oméga-3 qui réduisent l’inflammation et peuvent aider à stimuler la santé du cerveau et à ralentir la perte des fonctions cérébrales généralement associées au vieillissement. Pour facilement atteindre l’objectif de trois portions par semaine, faites cuire au four ou sur le gril un filet de saumon ou tout autre poisson préféré, préparez-vous un sandwich aux sardines et à l’oignon (délicieux, croyez-moi) ou ajoutez du poisson à une salade.

Petits fruits : les bleuets, les fraises, les framboises et les mûres regorgent d’antioxydants qui, non seulement protègent les cellules du cerveau en réduisant l’inflammation, mais aident aussi à éliminer certaines des toxines qui s’accumulent dans le cerveau vieillissant. Cela peut contribuer à ralentir le déclin cognitif et à stimuler la mémoire et l’apprentissage. Un autre avantage : les petits fruits sont faibles en calories et constituent une bonne source de vitamines et de minéraux. Puisque leur saison n’est pas encore arrivée, remplissez votre congélateur de sacs de petits fruits congelés (oui, ils sont aussi nutritifs que ceux fraîchement cueillis) pour les ajouter aux boissons fouettées, aux céréales, aux parfaits au yogourt et aux salades. Ou encore, cuisinez-les dans les muffins, les croustillants ou les pavés aux fruits. En prime : en les dégustant, vous aurez un avant-goût de l’été dès la mi-mars!

Légumes crucifères : cette famille, qui comprend le brocoli, le chou-fleur, le chou, les choux de Bruxelles et le pak-choï, contient des composés qui peuvent réduire le stress oxydatif et diminuer le risque de maladies neurodégénératives. Les légumes crucifères sont également riches en vitamine K qui joue un rôle important dans le fonctionnement et la santé du cerveau. Vous pouvez les faire cuire à la vapeur, les rôtir ou les faire sauter, les ajouter aux soupes et aux ragoûts, ou les servir crus avec des trempettes et dans des salades.

Noix : ajouter une poignée de noix à son alimentation quotidienne est une autre façon de faire plaisir à son cerveau. Il n’y a pas de consensus sur la noix la plus saine, mais les noix de Grenoble, les amandes et les avelines ont fait l’objet de nombreuses études. Leurs antioxydants repoussent les radicaux libres qui endommagent les cellules et facilitent la communication entre les cellules du cerveau. Dégustez-les en collation, ou dans votre granola, vos salades, vos sautés et vos desserts.

Pour plus d’informations sur la nutrition et la santé cérébrale, rendez-vous sur baycrest.org et recherchez la brochure téléchargeable The Brain Health Food Guide.

more from the author
Des fruits et légumes frais dans un marché
Illustration d’un groupe de personnes jouant à la pétanque, une activité semblable au jeu de boules
Bol de nouilles avec oignon vert et œuf
Photo of a silver spoon in a bowl of mixed vegetables.
more alimentation
Des fruits et légumes frais dans un marché
Illustration d’un groupe de personnes jouant à la pétanque, une activité semblable au jeu de boules
Des boissons originales

Écrivez-nous!

Vos commentaires sont les bienvenus. La longueur des lettres peut être modifiée pour plus de clarté, à la discrétion de la rédaction.