"À gauche: la pédaleuse Charmai ne Jensen et sa passagère Mavis Rushak à la fin de leur sortie, de retour au Patricia Gardens Minimal Care Home.   Ci-dessous : des commanditaires, des bénévoles de À vélo sans âge et des membres du District 35 de RTOERO à la première sortie en vélo triporteur pour les aînés."

La puissance du pédalage

Comment le vélo peut vous reconnecter à votre communauté
6 lecture en minutes
imprimer l’article
6 lecture en minutes
imprimer l’article

Se reconnecter avec sa communauté peut être (presque) aussi facile que de faire du vélo.

À tout âge.

C’est la philosophie derrière À vélo sans âge (Cycling Without Age), un mouvement international qui a pris naissance en 2012 à Copenhague, au Danemark, et qui vise à lutter contre l’isolement social. Le mouvement s’est étendu à 2 700 communautés à travers le monde, y compris à Dryden, en Ontario, grâce à Carol Gardam, présidente du District 35 Dryden.

Mme Gardam avait vu un reportage sur À vélo sans âge. Elle a donc rapidement reconnu le vélo triporteur – essentiellement un pousse-pousse à trois roues qui fait partie intégrante du programme de l’organisme – stationné devant le foyer de soins de longue durée de son beau-père lorsqu’elle lui a rendu visite à Ottawa. « C’était très beau à voir, et je me suis dit que c’était formidable pour ces personnes âgées de se retrouver dans la nature, dans leur communauté », dit-elle.

Mme Gardam a entamé une conversation avec le pédaleur (le titre des bénévoles qui conduisent les vélos). Peu de temps après, elle a assisté à une réunion de RTOERO et découvert qu’un autre district de RTOERO avait reçu une subvention communautaire (anciennement Projet -Au service d’autrui) afin d’acheter un vélo triporteur pour son antenne de À vélo sans âge. Elle savait alors qu’elle pourrait introduire ce programme à Dryden.

La prémisse de cette organisation est simple. Les bénévoles emmènent surtout des personnes plus âgées pour des balades à vélo dans leur communauté. Celles-ci profitent de la conversation, de l’air frais, du vent dans leurs cheveux, et retournent chez elles d’humeur joyeuse, les joues souvent luisantes de larmes de joie et crispées par les nombreux sourires. Les effets sur le bien-être sont indéniables, tant pour les bénévoles que pour les passagers.

Trouver des solutions à l’isolement social

Des projets communautaires novateurs sont essentiels pour résoudre des problèmes sociétaux complexes comme l’isolement social. Voilà pourquoi l’isolement social bénéficie de financement par le biais de subventions de la Fondation RTOERO. De plus, chaque année en octobre, le programme « Mois de sensibilisation à l’isolement social » de la Fondation met en évidence ce problème. L’initiative fournit des suggestions pour prévenir et combattre l’isolement social dans nos communautés et dans nos propres vies.

« Comme beaucoup d’autres personnes, nous sommes préoccupés par l’impact de la pandémie sur l’isolement social des aînés, indique Mike Prentice, directeur général de la Fondation RTOERO. Mais la pandémie a aussi permis de sensibiliser à l’importance de l’engagement social, de la santé mentale et du bien-être en général. Nous constatons un élan de soutien et d’intérêt de la part des membres de RTOERO et de nos autres donateurs, puisque les gens veulent faire partie de la solution. » Pour en savoir plus sur les activités de sensibilisation à l’isolement social de la Fondation, consultez le site rtoero.ca/fr/fondation-rtoero.

Cycling Without Age Dryden est l’une des plus de 96 antennes de cette organisation à travers le Canada. Les antennes sont gérées à partir de maisons de soins, par des groupes communautaires ou par des municipalités et des Premières nations. Jane Hu est la directrice générale de À vélo sans âge Canada et aide les communautés et les organisations à créer des antennes locales. « C’est formidable de faire sortir les aînés, mais ce qui est vraiment remarquable, c’est la façon dont ils s’impliquent et se réinsèrent dans la communauté », commente-t-elle.

Les antennes à travers le canada

Carte du Canada montrant les groupes de bénévoles de À vélo sans âge à travers le pays.

Croissance communautaire

Croissance communautaire

Programmes dirigés par :

13% Premières nations, villes et villages

35% Groupes communautaires

51% Foyers de soins

Comment créer une antenne

Lorsqu’une antenne (un chapitre) de À vélo sans âge est créée, la visibilité du vélo dans la communauté et le bouche-à-oreille contribuent à attirer des bénévoles, des donateurs et des passagers, mais cela ne se fait pas sans travail. Mme Gardam est d’abord entrée en contact avec À vélo sans âge Canada et a appris qu’il existait de nombreux modèles différents pour créer une antenne. Par définition, À vélo sans âge est une initiative locale, conçue pour permettre l’innovation et les solutions communautaires.

Grâce au soutien de l’organisation nationale, Mme Gardam et son équipe du district ont demandé et obtenu une subvention communautaire RTOERO de 4 000 $ pour l’achat du vélo triporteur qui coûte 7 500 $. Elle a également contacté la ville de Dryden, qui s’est jointe au projet à titre de partenaire. Cette alliance lui a permis de bénéficier de l’assurance responsabilité civile de la ville pour les bénévoles, ainsi que d’un lieu et de l’électricité pour l’entreposage et la recharge des vélos (les triporteurs sont à assistance électrique). Le magasin Home Hardware local a fait don de la remise pour le vélo, et Mme Gardam a rapidement trouvé des pédaleurs bénévoles dans son réseau. Les membres de l’équipe ont continué à amasser des fonds, ont acheté leur vélo triporteur et se sont préparés pour leur sortie inaugurale en août 2021.

Malgré la pandémie, il n’a pas fallu beaucoup de temps pour trouver des passagers : en 2021, le groupe avait formé neuf pédaleurs et 43 passagers s’étaient inscrits. Le vélo a paradé à différentes maisons de retraite pour des démonstrations, et la nouvelle s’est rapidement répandue. Les créneaux horaires hebdomadaires ont été remplis en fonction de la disponibilité des pédaleurs bénévoles, un modèle qui est encore suivi pour la saison 2022.

Mme Gardam désire maintenant recruter des élèves du secondaire comme pédaleurs bénévoles. Elle pense stratégiquement à l’impact que cela pourrait avoir. « J’ai vu des pénuries de personnel dans les résidences de mes parents, surtout en raison de la pandémie. C’est un problème que nous pourrions aider à résoudre. Pour que les jeunes soient à l’aise avec les personnes plus âgées, ils doivent être en contact avec elles. Et cela pourrait peut-être éveiller des vocations. »

Pour mettre sur pied une antenne de À vélo sans âge, ou pour voir toutes les antennes canadiennes, visitez cyclingwithoutage.ca. Pour les suivre, cherchez « Cycling Without Age Dryden Chapter » sur Facebook. Pour plus d’informations sur les subventions communautaires RTOERO pour les districts, consultez le site rtoero.ca/fr/redonner-a-nos­communautes/subventions/.

more from the author
Illustration conceptuelle d’une personne qui auto-examine ses douleurs et ses problèmes de santé
Portrait d’une femme âgée et enjouée se relaxant à l’extérieur
Photo d’un homme noir âgé explorant la nature
Je ne l’ai pas vu venir
more recherche + action
Photo d’un couple d’amis transportant des boîtes de déménagement dans la maison
Portrait d’une femme âgée et enjouée se relaxant à l’extérieur
Partager son temps, se faire des amis

Écrivez-nous!

Vos commentaires sont les bienvenus. La longueur des lettres peut être modifiée pour plus de clarté, à la discrétion de la rédaction.