Photo d’un couple d’amis transportant des boîtes de déménagement dans la maison

Bonjour! Comment ça va?

La conversation pour aider les voisins à s'entraider
6 lecture en minutes
imprimer l’article
6 lecture en minutes
imprimer l’article

Imaginez-vous ceci : vous vous rendez au café du coin et apercevez votre voisin. « Jacques » est un vétéran de la Seconde Guerre mondiale qui vit seul depuis le décès de sa femme il y a trois ans. Vous remarquez que ses vêtements sont sales et que son apparence est négligée, ce qui n’est pas du tout dans ses habitudes.

Que pouvez-vous faire?

Entamez une conversation, recommande un nouveau guide élaboré grâce au financement de la Fondation RTOERO. Durant ce dialogue, Jacques pourrait révéler qu’il a du mal à se déplacer ou à préparer ses repas. Vous pourriez apprendre qu’il n’a pas de famille dans la région et qu’il hésite à demander de l’aide.

En parlant avec vous, Jacques pourrait apprendre qu’il peut obtenir du soutien, ce qu’il ne savait pas ou qu’il n’avait pas envisagé.

Le guide, intitulé Venir en aide à ses voisins : Un guide de conversation communautaire, souligne l’importance de reconnaître et d’utiliser le pouvoir de la conversation.

Le guide propose des stratégies pour repérer des personnes comme Jacques et entamer une conversation avec elles. Il présente les facteurs de risque à surveiller, comme le décès d’un partenaire, une perte d’audition ou de vision, des restrictions à la mobilité et un faible revenu. Vous y trouverez des signes pour déceler l’isolement social, ainsi que des suggestions pour lancer une conversation qui suscite l’empathie.

Le guide décrit aussi les différents obstacles – transport, finances, langue, santé physique et autres – pouvant empêcher la participation à la vie communautaire, et indique où s’adresser pour obtenir de l’aide.

Image de la couverture du Guide de conversation communautaire de l’Institut de recherche sur le vieillissement Schlegel-UW (RIA)

La recherche au service du vrai monde

L’Institut de recherche sur le vieillissement Schlegel-UW (RIA) a comme mandat d’améliorer la qualité de vie des aînés.

Cet organisme à but non lucratif met la recherche au service du monde réel en concevant des ressources, des programmes et du matériel éducatif pour les aînés. L’Institut est l’auteur du guide, qui s’inscrit dans le cadre d’un projet quinquennal intitulé Supporting Inclusion through Intergenerational Partnerships (SIIP). Cet organisme vise à réduire l’isolement social des personnes atteintes de démence et de leurs partenaires de soins en misant sur une programmation intergénérationnelle dans la région de Waterloo, en Ontario.

Les composantes du projet SIIP s’inscrivaient très bien dans l’objectif de l’appel de propositions de la Fondation RTOERO.  La Fondation recueille des fonds qu’elle investit dans de la recherche et des programmes qui bénéficient à la population vieillissante du Canada dans deux domaines : la recherche gériatrique et l’implication sociale.

La proposition de l’Institut a ciblé ce dernier domaine d’intervention en l’aidant à amplifier son travail auprès d’une population de faible taille située dans le canton de Woolwich, une communauté principalement rurale dans un secteur mennonite de la région de Waterloo. L’Institut a choisi cette région parce qu’elle y possédait déjà des infrastructures pouvant contribuer au succès du guide et parce que les aînés de cette région étaient susceptibles d’être confrontés à certains facteurs de risque connus d’isolement social.

« Le projet SIIP vise à contribuer à de nouvelles recherches sur les stratégies efficaces pour réduire les obstacles, à favoriser l’inclusion sociale et à reconnaître les personnes ayant besoin de soutien », indique Dana Zummach, responsable des programmes sur la démence à l’Institut.

« Cette proposition visait à développer une ressource pour appuyer les membres de la communauté, ajoute-t-elle. L’objectif était de cerner les personnes à risque, de fournir des conseils sur ce qu’il faut faire, sur la façon d’entamer une conversation, et comment intervenir si les besoins de la personne dépassent sa capacité à y faire face. »

L’Institut a reçu la subvention juste avant la pandémie de COVID-19 et a produit le Guide de conversation communautaire en avril 2022. 

Fondation RTOERO – les chiffres

2011 Année de création de la Fondation RTOERO

770 333 $ Subventions accordées depuis 2011

35 000 $ Subvention moyenne

23 Nombre de subventions accordées

12 Durée générale (en mois) de chaque projet 

2 Domaines d’intervention des projets de subvention : Recherche gériatrique et Implication sociale 

Un projet ambitieux pour l’avenir

« La première version des résultats du projet de l’Institut nous a immédiatement impressionnés, admet Mike Prentice, directeur général de la Fondation RTOERO. En règle générale, les rapports de recherche sont souvent rédigés dans un langage très académique, mais celui-ci constituait un guide pratique et lisible, presque prêt à être diffusé à un large public. »

Le guide original était spécifique au canton de Woolwich, et à la demande de la Fondation RTOERO, l’Institut a créé une autre version en vue de la diffuser à l’échelle nationale. La Fondation a ensuite fait traduire la version nationale en français.

La Fondation avait déjà apporté des changements à son programme de subventions afin de le rendre plus efficace. L’expérience avec le guide de l’Institut a fait ressortir l’importance de procéder à certains changements additionnels pour les projets à venir :

  • Assurer la collaboration entre la Fondation et les bénéficiaires des subventions.
  • En plus du rapport académique habituel, inclure un résumé plus lisible pour les non-spécialistes.
  • Partager les connaissances sur les projets de différentes façons, par exemple sous forme d’infographies, de résumés, d’illustrations et de pages d’accueil spécifiques avec un lien pour télécharger la ressource.

Entre-temps, Mme Zummach de l’Institut mentionne les réactions positives des membres de la communauté au sujet du guide. « La plupart disent comprendre l’objectif du guide, qu’ils sont en mesure de reconnaître les risques d’isolement social chez les aînés et d’aider une personne à entrer en contact avec une organisation communautaire », précise-t-elle.

Prêt à vous impliquer et à entamer vos propres conversations communautaires? Vous trouverez des façons pratiques d’aider en téléchargeant le guide Venir en aide à ses voisins. Le guide est disponible en français ou en anglais dans la liste des projets financés par la Fondation RTOERO à rtoero.ca/fr/fondation-rtoero/nos-activites/les-projets-que-nous-financons/ ou à l’Institut à intergenerationalpartnerships.ca/resources/.

more from the author
Illustration conceptuelle d’un jardin zen qui est aussi une table tournante
Illustration de ballons en 3 dimensions formant le mot « Réunions »
Illustration d’un motif en forme de miroir
Partager son temps, se faire des amis
more recherche + action
Portrait d’une femme âgée et enjouée se relaxant à l’extérieur
Partager son temps, se faire des amis
Voici comment la Fondation RTOERO lutte contre l’isolement social au niveau local

Écrivez-nous!

Vos commentaires sont les bienvenus. La longueur des lettres peut être modifiée pour plus de clarté, à la discrétion de la rédaction.