Illustration d’un médecin montant des escaliers avec une lampe de poche dans un cerveau pour découvrir les parties du cerveau

Recherche d’avenir sur l’Alzheimer

Du nouveau à l’horizon
5 MINUTE READ
imprimer l’article
5 MINUTE READ
imprimer l’article

Des progrès sont en vue pour reconnaître, voire même prévenir, la maladie d’Alzheimer, la forme la plus courante de démence.

 

Un test sanguin révolutionnaire
Des chercheurs ont mis au point un simple test sanguin permettant de détecter la présence de la protéine bêta-amyloïde (Aβ) dans le cerveau, une caractéristique de la maladie d’Alzheimer. Certains experts qualifient cette découverte de « révolutionnaire ». Ce test, visant à être utilisé chez les patients présentant une certaine déficience cognitive, ne requiert qu’une petite quantité de sang (une cuillère à thé seulement). Un laboratoire spécialisé analyse l’échantillon pour déterminer les concentrations de bêta-amyloïde et évalue la probabilité (faible, moyenne ou élevée) que des plaques Aβ se soient formées dans le cerveau.

Une étude effectuée par la compagnie ayant mis le test au point a montré que celui-ci décelait correctement l’état de la plaque amyloïde dans le cerveau chez 86 pour cent des patients. L’entreprise souligne que le test n’est cependant pas en mesure de diagnostiquer la maladie d’Alzheimer, mais qu’il pourrait s’avérer un outil important pour contribuer au processus d’évaluation. Les plaques bêta-amyloïdes cérébrales sont généralement détectées grâce à la tomographie par émission de positons (TEP), un test coûteux auquel il est souvent difficile d’avoir accès.

Les yeux : une fenêtre sur le cerveau
Des chercheurs ont découvert la présence de bêta-amyloïde dans les rétines de patients qui subissent un déclin cognitif, et ont mis ces données en corrélation avec des preuves de changements dans le cerveau des sujets. Ces travaux suggèrent que l’Aβ peut apparaître dans la rétine avant que des dépôts ne se forment dans le cerveau.

Les experts estiment que le dépistage de l’amyloïde dans la rétine pourrait s’avérer un outil rapide, facile et peu coûteux pour détecter les signes de la maladie d’Alzheimer. La découverte de l’amyloïde dans l’œil pourrait permettre aux cliniciens de déceler la maladie à des stades plus précoces, avant même l’apparition des symptômes, lorsqu’elle peut être mieux traitée. Ensuite, lorsqu’un certain seuil prédéfini d’amyloïde dans la rétine est atteint chez un patient, les médecins pourraient surveiller ce marqueur, comme ils le feraient pour des taux élevés de triglycérides ou de glucose dans le sang.

Protection par le vaccin contre la grippe
Des recherches suggèrent que le vaccin contre la grippe saisonnière, relativement bon marché et facilement accessible, pourrait réduire les risques de développer la maladie d’Alzheimer. Une étude a révélé que le fait de recevoir au moins une fois le vaccin contre la grippe était associé à une réduction de 17 pour cent du risque de maladie d’Alzheimer.

Une autre étude a révélé que le risque de contracter la maladie d’Alzheimer chez les personnes vaccinées contre la pneumonie entre l’âge de 65 et 75 ans baisserait jusqu’à 40 pour cent. Selon les chercheurs, d’autres recherches sont nécessaires pour découvrir le mécanisme biologique pouvant expliquer cet effet protecteur.

Advertisement

Activité physique de haute intensité
Les résultats d’une recherche menée au NeuroFitLab de l’Université McMaster suggèrent qu’il n’est jamais trop tard pour profiter des bienfaits de l’activité physique sur la mémoire. L’étude a enrôlé des Canadiens âgés en bonne santé, mais sédentaires, dans un programme d’exercices de 12 semaines. Les résultats ont démontré que la mémoire des personnes ayant suivi un entraînement par intervalles de haute intensité s’était améliorée jusqu’à 30 pour cent. L’entraînement, effectué trois fois par semaine, consistait en quatre séries de 4 minutes d’exercices de haute intensité sur un tapis roulant, suivies d’une période de récupération.

L’exercice stimule la mémoire en favorisant la croissance de nouveaux neurones dans la zone de l’hippocampe du cerveau. Ces neurones contribuent à la création de souvenirs plus détaillés et plus précis; par exemple, être en mesure de vous rappeler si vous avez bel et bien pris vos médicaments aujourd’hui, ou de l’endroit où vous avez stationné votre voiture. Cependant, seuls les sujets de l’étude ayant effectué des exercices plus intenses ont bénéficié de ces bienfaits; les participants ayant suivi un programme d’entraînement aérobique continu d’intensité modérée et ceux n’ayant fait que des exercices d’étirement n’ont pas amélioré leur mémoire.

more from the author
Illustration d’un groupe de personnes faisant de l’exercice dans une piscine
Femme couchée dans un lit
Photo of a man sitting in a chair by a window holding a mobile device.
Aider la mémoire et l’apprentissage
more bien vivre
Illustration d’un groupe de personnes faisant de l’exercice dans une piscine
Illustration d’un groupe de personnes jouant à la pétanque, une activité semblable au jeu de boules

Écrivez-nous!

Vos commentaires sont les bienvenus. La longueur des lettres peut être modifiée pour plus de clarté, à la discrétion de la rédaction.